inscription

  1. 1
    Plombé par une terrible inflation, le pays d'Amérique du sud se bat aujourd'hui pour survivre. Les prix des produits premiers se sont envolés ce qui a également eu pour conséquence de faire rentrer le produit d'Apple dans la catégorie grand luxe.

    Les images sont devenues quasiment quotidiennes. Depuis de nombreux mois, les rues de Caracas se remplissent d'une foule compacte demandant des actions du gouvernement dirigé par le président socialiste Nicolas Maduro. depuis de nombreuses semaines. Symbole de cette inflation: l'iPhone 6 d'Apple. Si ce dernier s'affiche à 709 euros en France pour le modèle 16 Go, son homologue vénézuélien a décollé pour atteindre 47.000 dollars, soit 41.900 euros ce qui représente 41 fois le salaire minimum mensuel.

    Plus que jamais, le smartphone est rentré dans le cercle des produits de luxe réservés aux milliardaires du pays. Une situation qui a aujourd'hui pour conséquence de faire émerger une montée des braquages de boutiques téléphoniques mais aussi des vols en pleine rue. Interrogé par Bloomberg.com, un consultant local explique que «si vous avez un joli téléphone, ils vous le voleront dès que vous le sortirez dans la rue. Et si vous en achetez un, cela pourrait vous coûter un bras ou une jambe».

    i.f1g.fr/... le pétrole fait décoller les smartphones

    Depuis quelques semaines, les manifestations s'enchaînent face à une situation économique devenue étouffante dans le pays. Actuellement, le Vénézuela connaît la plus forte inflation du monde. Si elle était déjà de 69% en 2014, une récente analyse réalisée par Barclays donnait une nouvelle inflation à trois chiffres. L'ensemble des prix flambe. L'iPhone n'est qu'un symbole des produits de première nécessité qui se sont envolés dans les supermarchés en même temps que les produits électroniques majoritairement importés. Un simple téléphone de première gamme avoisine rapidement les 17.000 bolivars soit 2700 dollars. Cette somme représente presque deux mois et demi de salaire. Le Samsung Galaxy coûte environ 3000 dollars.

    La faute principale de cette explosion tient à l'ultra dépendance du Vénézuela pour ses ressources pétrolières. Pour équilbrer son budget, il avait été calculé en février que le pays devait remonter le prix de son baril à 120 dollars. L'or noir représente 95% des exportations vénézuéliennes et la chute de 50% des prix lors des six derniers mois de 2014 a eu raison de la santé financière du pays. La population se retrouve face à une pénurie de dollars et l'Etat ne cesse d'importer de plus en plus de produits premiers, n'ayant plus la capacité d'achat pour faire marcher les appareils et satisfaire la demande. L'industrie du télécom s'est donc tournée majoritairement vers la réparation au profit de la vente alors que les opérateurs se trouvent aujourd'hui dans l'obligation de négocier avec Venezuela Telecom, l'intermédiaire gouvenemental.

    Cette situation pousse certains clients à utiliser leur allocation annuelle pour obtenir des dollars au marché noir et pouvoir commander leur iPhone sur des plateformes internets comme Amazon. Les taux peuvent permettre à quelques vénézuéliens de trouver un smartphone pour 660 dollars, environ le prix d'un iPhone 6 de 64 Go aux Etats-Unis. Il est aujourd'hui demandé au président Maduro de faire bouger les lignes. Sa réponse à la crise? «Nous devons réduire la consommation extrême pour atteindre un point d'équilibre entre l'offre et un prix équitable. J'ai confiance en la majorité travailleuse de ce pays».

    www.lefigaro.fr/...
    #156576 fisani | il y a 2 ans
     
  2. afficher tout